Les framboisiers

Les framboisiers (Rubus Idaeus, famille des Rosacées) existent dans les forêts d’Europe depuis des millénaires.

D’après la légende grecque, la framboise était blanche, jusqu’au jour où la nymphe Ida, nourrice de Zeus voulu faire goûter ces fruits au bébé Dieu. Elle s’égratigna le sein aux épines de la plante et les baies prirent alors la couleur de son sang.

Le framboisier se nomme également « ronce du Mont-Ida »

Il était utilisé comme plante médicinale dans le bassin méditerranéen il y a déjà 3000 ans. Les fruits, comme les feuilles, en infusion sont réputés efficaces contre les rhumatismes, les troubles digestifs et bénéfiques pour les diabétiques et ceux qui souffrent de troubles de la vésicule biliaire. Valeur nutritive 38 Kcal / 100g.

Plantation

Les framboisiers aiment les sols légers, riches en humus, à tendance acide (Ph 5,5 à 6,2) et bien drainés. Ils ont besoin d’une bonne fraîcheur permanente autour de leurs racines superficielles, d’où la nécessité d’un paillage, comme pour les fraisiers.

Exposition ensoleillée ou légèrement ombrée (se souvenir qu’à l’origine, ils poussaient à l’orée des bois) Dans un sol bêché profondément et amendé par une bonne fumure organique, planter en lignes espacées de 1,20 m. environ (si on veut une récolte importante) et faire des trous de 8 à 10 cm. de profondeur, espacés de 0,50m. Comme pour les fraisiers, ne pas hésiter à mélanger sable de rivière et tourbe, si la terre est trop lourde.

Prévoir un bon tuteurage car les tiges graciles risquent de s’affaisser sous le poids des fruits.

Le framboisier étant une plante ‘drageonnante’, il est souhaitable de prévoir 2 rangées de tuteurs et fils de fer, espacées de 40 cm., disposées de chaque côté de la ligne de plantation. Sur chaque rangée, des piquets bois de 1,20 m. à 1,50 m. hors sol, espacés de 3 à 4 m., sur lesquels seront tendus horizontalement trois cours de fil de fer, suivant schéma.
Une semaine environ après la plantation, installer une bonne couche de mulch (3cm. environ) autour des plants.

Reproduction

Le cycle végétatif et productif du framboisier se répartit sur 2 ans, aussi ne pas rabattre les drageons de l’année, qui fructifieront l’année suivante, alors que les tiges qui ont porté les fruits vont mourir, sauf pour les variétés remontantes.

Ne laisser que 6 à 8 pousses autour de chaque pied-mère.

Au débourrage de printemps, on coupera les tiges mortes qui ont fructifié l’année précédente si elles n’ont pas été coupées à l’automne. On peut prélever les drageons trop éloignés du pied mère pour effectuer de nouvelles plantations.

Taille

La taille pour les variétés non remontantes peut se faire à la fin de l’été sur les tiges ayant fructifié.

Pour les variétés remontantes , tailler en 2 temps :

- après la fructification automnale, on coupe l’extrémité des pousses qui ont porté des fruits, les rameaux de la partie inférieure fructifieront l’année suivante.

- Après cette seconde fructification, en juillet couper au ras du sol ces tiges qui, laissées en place se dessècheraient, de jeunes pousses vont prendre le relais et fructifieront en abondance en septembre-octobre de la même année.

Différentes variétés

Personnellement, j’ai retenu :

Variétés non remontantes

-  ‘Lloyd George’ variété ancienne précoce, résistante aux maladies Très bonne qualité gustative

- ‘Malling promise’ Précoce grosse (fruit de table) bonne qualité, réussi mieux en terrain calcaire

- ‘Willamette’ mi-saison, productive vigoureuse, particulièrement adaptée aux régions chaudes et humides

- ‘Magnific Delbard’ Réputée pour la congélation

Variétés remontantes

-  ‘Zeva’ mi août – septembre, fruits gros d’excellente qualité

-  ‘Héritage’ septembre – octobre, bonne productivité, rustique .

Maladies et Ravageurs

Les framboisiers sont rarement malades, quelquefois atteints de botrytis ou pourriture grise, maladie classique par temps très humide et chaud. Supprimer et brûler les parties atteintes.

- quelquefois, un petit ver blanc, larve de la mouche du framboisier : planter des myosotis au milieu de vos framboisiers.

- les coléoptères (Byturus tometosus) qui produisent ce ver, se posent et s’accouplent sur les framboisiers, en mai – juin. Les récupérer et les détruire Secouer les branches porteuses de ces insectes pour les faire tomber dans un récipient d’eau bouillante. Si l’invasion est trop importante, on peut traiter avec un produit à base de pyrèthre ou de roténone.

- Si galles et taches, sur les tiges (cécidomyie) couper et brûler les tiges contaminées. Traiter comme ci-dessus, pyrèthre ou roténone.

- Si champignon (Didynella applanata) : couper et brûler les plantes malades. Traiter à la bouillie bordelaise.

- Les oiseaux sont très friands de framboises (comme de fraises et de cerises) et le moyen de protection le plus simple est un filet tendu enveloppant la plantation. Pour cette opération, les piquets tuteurs seront d’un grand service. Le dispositif est à mettre en œuvre dès l’apparition des premiers fruits rouges et murs.

Consommation

La cueillette se fait lorsque les fruits sont rouges foncé et se détachent facilement. Ensuite tous les 2 ou 3 jours suivant le temps

Crues, avec du sucre et éventuellement un peu de crème fraîche, c’est un plaisir incomparable.

Ce fruit se congèle bien et contrairement à la fraise, reste très présentable .

Conférence de Claude Bressant à la section "potager’ le samedi 23 avril 2005